Les villes au Moyen Age

Les villes médiévales sont protégées par un et entourées par de solides remparts. Mais des se créent en dehors de la ville.
Les maisons, hautes et solides, sont construites en . Le rez-de-chaussée est souvent occupé par une ou un atelier. Les rues sont étroites et tortueuses, rarement pavés sales et . Cette situation explique l’importance des incendies et des .
Les artisans ou les commerçants qui font le même métier vivent dans la même . Artisans et commerçant de chaque profession sont rassemblés en associations qui réglementent toute la fabrication, fixent les prix et les salaires mais aident aussi ceux d’entre eux qui sont en difficultés : ce sont les .
L’évêque est un personnage important. Avec les curés de chaque paroisse, il a la charge des , de l’hôpital ou l’Hôtel Dieu, des écoles et des universités Les notaires, les avocats ou les juges sont nombreux.
Il existe de grandes différences de richesse entre les citadins.
Contre le pouvoir des , les habitants des villes ou bourgeois ont rapidement pris l’habitude d’administrer leur ville eux-mêmes. Les bourgeois sont généralement des artisans ou des commerçants. Ils s’organisent et élisent un maire et des .
Le est une activité importante de la ville médiévale : boulangers, épiciers ... Chaque semaine, se tiennent des où les gens de la campagne viennent vendre de petits animaux, des légumes et des fruits. Les riches bourgeois font venir le vin et le blé de leurs terres. De nombreux artisans travaillent le cuir, le bois, les métaux ou tissent la laine et le lin.
Aux XI et XIII siècle, les se développent en Europe. Les marchands s’y rencontrent et y vendent les produits venus de pays lointains, de la soie et des d’Asie, des de Flandre…
On échange beaucoup d’argent sur les foires, des marchands prêtent de l’argent de foire en foire pour éviter de se déplacer avec de grosses sommes. C’est le début de la .